Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Université de Picardie Jules Verne
Personnels de l'UPJV

Projets innovation pédagogique à l'UPJV

Vous êtes ici : Accueil > Innovation Pédagogique > Accueil > Projets

Projets innovation pédagogique 2018

Moodle-anglais UFR des Arts

Porteur du projet : Alain CORBIERE / UFR des Arts
Mise en place de pages de cours d’anglais sur la plateforme Moodle pour le Portail L1 en complément des cours en présentiel. La plateforme Moodle permettra aux étudiants en Arts de travailler en autonomie et à des niveaux différents, en fonction de leur résultat au test de positionnement.
L’enseignant appuiera son cours en présentiel sur des activités disponibles sur les pages Moodle et indiquera aux étudiants le travail à faire à distance à la fin de chaque séance.
La thématique artistique préparera les étudiants de L1 aux champs lexicaux des différentes mentions de L2. Ce projet pourrait à terme être étendu aux enseignements de français prévus dans le cadre de la future UE transverse, si un autre appel à projet d’innovation pédagogique est lancé

Langue anglaise et sensibilisation au handicap

Porteuse du projet : Shan WILLIAMS / Maison des Langues
Le projet s’adresse aux étudiants de L3 Sciences de l’éducation niveau B2 en anglais. Pendant S3 et S4 ils auront des cours d’anglais hybride alternant cours en présentiel et cours à distance (TUTELEC Moodle) sur une thématique transversale du handicap. L’accent sera mis sur la compréhension de l’oral et l’écrit ainsi que la production orale. Il s’agira de passer en format hybride un cours en présentiel déjà existant en le spécialisant selon la filière des étudiants et leurs futurs besoins professionnels

WIMS le retour

Porteur du projet : Fabien DURAND / UFR des Sciences (projet associé aux projets WIMS INSSET et WIMS ESPE)
Ce projet fait suite au projet WIMS (plate-forme d’exercices interactifs à jeu de données aléatoires : ce principe permet aux étudiants de répéter plusieurs fois chaque exercice et de faciliter l'apprentissage) développé en 2017/18 et mis en place dans les 5 UE de mathématiques de la Licence 1 de l’UFR Sciences : 2 UE (outils mathématiques et probabilités et statistiques) concernent toute la cohorte de L1, soit plus de 1000 étudiants, les 3 autres concernent entre 200 et 300 étudiants en mathématiques et informatique.
Le nouveau projet vise à améliorer et étendre le dispositif :
1.    Liaison avec les inscriptions pédagogiques afin d’éviter de trop nombreux mots de passe.
2.    Liaison avec Saisie de Notes afin de basculer de façon automatique les notes WIMS dans Saisie de Notes
3.    Étant donné le succès du précédent projet, création d’un serveur WIMS à l’UPJV, comme c’est le cas à Nice (créateur), Orsay (moteur actuel du projet), Caen et au CNRS.
4.    Créer un portail WIMS-UPJV accueillant toutes les UE de mathématiques du L1, voir d’autres disciplines.
5.    Créer un bilan de compétences mathématiques sous WIMS
6.    Étendre le dispositif WIMS à d’autres composantes
7.    Ajouter des feuilles WIMS d’anglais

WIMS INSSET

Porteur du projet : Vivien DESVEAUX / INSSET
Ce projet vise à déployer la plate-forme WIMS (Web interactive Multipurpose Server) pour renforcer l'apprentissage des mathématiques au cours de la première année de licence Sciences et Technologies à l'INSSET de Saint-Quentin.
WIMS est une plate-forme libre en ligne d'exercices interactifs à jeu de données aléatoires. Ce principe permet aux étudiants de répéter plusieurs fois chaque exercice et de faciliter l'apprentissage.
Dans le cadre de ce projet, WIMS sera utilisé de deux façons :
Partie mise à niveau : pour aider les étudiants à combler leurs lacunes de niveau collège et lycée, indépendamment des éléments constitutifs de la maquette de L1;
Partie EC : comme complément au TD et comme contrôle continu pour chaque EC de mathématiques en L1.

WIMS ESPE

Porteuse du projet : Lucie JACQUET-MALO / ESPE d’Amiens
Ce projet a pour but de proposer l'utilisation de la plateforme WIMS aux étudiants de M1 MEEF PE des centres d'Amiens, Beauvais et Laon de l'ESPE d'Amiens ainsi qu'aux étudiants de M1 MEEF PLP maths-sciences de l'ESPE d'Amiens (futurs professeurs des écoles et futurs professeurs de maths-sciences en lycée professionnel).
Il répond ainsi largement aux deux domaines d’action identifiés, à savoir, l’organisation de la formation autour des compétences disciplinaires, et les modalités de transmission des connaissances.
Le projet sera orienté vers l'aide à la préparation du concours CRPE pour les PE et au concours CAPLP pour les PLP ainsi qu’à l’obtention du Master 1. Il peut par la suite être déployé à l’usage des Master 2 comme bilan de compétences.

Algorithme et robotique dans l’enseignement du 1er degré

Porteur du projet : Vincent HERY / ESPE d’Amiens
Ce projet, à destination d’étudiants MEEF mention premier degré, 1ère et seconde années, vise à développer des compétences en lien avec la programmation, l’algorithmique, au travers notamment de l’usage de robots et permettre aux étudiants, futurs professeurs, de préparer et mettre en œuvre des séquences d’enseignement à l’Ecole, en lien avec la programmation.
Le projet permettra de développer
•    Les compétences liées à la programmation ;
•    Les compétences en lien avec l’usage du numérique, lié au référentiel du C2I2E ;
•    Les compétences en lien avec la robotique, avec la fabrication aussi de robots.
•    Un outil puissant d’interdisciplinarité.

CONSPIRE (COmpéteNces et Stratégies dans les Parcours professionnels pour l’Insertion Régionale des Etudiants)

Porteuses du projet : Delphine HERMES et Emilie MAGNAT / ESPE Amiens et Beauvais
Le défi du projet CONSPIRE émane du constat pédagogique fréquent qui vient opposer la réussite de certains étudiants à l’échec de certains autres devant les mêmes contenus.
•    « Pourquoi tant d’étudiants qui réussissent dans les situations où ils ont appris, sont-ils incapables de transférer leur manière de faire à des activités légèrement différentes ? » (Bernard Rey,1996).
•    Comment résoudre cette fracture et donner à chacun les mêmes opportunités d’apprendre, d’obtenir leurs diplômes et de se former durablement ?
La finalité du projet est de proposer à l’ensemble des étudiants de l’UPJV (même délocalisés ou dispensés d’assiduité) une remise à niveau ou un perfectionnement en langues vivantes (compétences transversales) mais aussi en compétences spécifiques (module ESPE pour les futurs enseignants ou enseignants souhaitant développer leur potentiel professionnel). Au-delà de ces deux premiers livrables, la structuration du projet permettra d’accueillir tout autre contenu numérique universitaire construit selon une approche par compétences. Le projet CONSPIRE vise ainsi à consolider, par des modules d’autoformation numériques, l’acquisition de compétences par un dispositif systémique d’accompagnement centré sur l’apprenant et mettant en réseau différentes compétences.

Auto-évaluation contrôlée par les pairs

Porteurs du projet : Dominique LAZURE et Gaël LE MAHEC / UFR des Sciences
Ce projet 2018 fait suite au projet innovant « DIY data center » déposé en 2017 (Mutation d’un enseignement de master, module administration des systèmes d’exploitation, vers la création scénarisée d’un data center DIY qui impose à l’étudiant de maîtriser les mêmes compétences métiers que celles exigées pour les data center les plus performants).
Certains aspects n'ont pu être développés au terme de l'expérimentation 2017, nous proposons d'une part de les poursuivre (production des vidéos sur chaque séquence) ; et d'autre part de répondre à de nouvelles problématiques apparues lors de la mise en place de l'auto-évaluation :
•    Problématique d'autocensure des étudiants quant à la validation de leurs compétences (pourtant acquises).
•    Mesure de la progression régulière de l'étudiant.
•    Gestion d'un effectif plus important que prévu : le modèle d'évaluation prévu à l'origine repose sur un millier d'évaluations partielles.
•    Le contrôle de l'auto-évaluation par les pairs : nous proposons pour objectif de ce projet 2018 de mettre en place des procédures de vérification croisée entre étudiants.

VISION (Réalité Virtuelle et augmentée pour l’enseignement du Stockage et la conversion Electrochimique de l’énergie)

Porteurs du projet : Alejandro A. FRANCO / UFR des Sciences et Institut Universitaire de France, Jean-Noël CHOTARD / UFR des Sciences et Emilie LOUP-ESCANDE / UFR SHS/P – CRPCCPO EA7273
Ce projet s’inscrit dans la continuité du projet d’innovation pédagogique 2017/2018 sur l’utilisation de la Réalité Virtuelle (RV) pour des TD de Master en visualisation immersive et interactive des matériaux pour l’énergie.
En vue des premiers résultats positifs, nous proposons ici une suite permettant de déployer de nouveaux outils. Ces nouveaux outils comprennent une extension de l’application « Voiture Electrique » déjà existante, des applications pour la construction et la visualisation immersive de cristaux et l’évaluation de la tortuosité au sein des électrodes, et enfin une application pour smartphone en Réalité Augmentée (RA) permettant de visualiser des objets en 3D et d’accéder à des informations sur Internet à partir des schémas représentés sur des images en 2D dessinées sur des feuilles. Ces situations pédagogiques innovantes recouvrent des problématiques diverses en ergonomie. Le CRPCPO EA7273 devra ainsi accompagner les enseignants dans l’insertion de ces technologies dans les cours, et mesurer les effets pédagogiques des technologies de RV/RA chez les étudiants.

L’étudiant au cœur du savoir, acteur de son savoir

Porteuse du projet : Anne-Carole DEPOOTER / UFR des Sciences
Le projet vise à mettre l'étudiant de L1 SVT au cœur du savoir. Il a donc pour ambition de rendre l'étudiant acteur de la construction du savoir. Le but est de mener un cours ou un TD avec la participation des étudiants dans l'élaboration de supports de cours issus du web. Les étudiants suivent un cours ou un TD et peuvent dans le même temps utiliser leur portable ou leur ordinateur afin de retrouver les notions abordées. Ils ne sont dès lors plus passifs en cours mais acteurs. Afin de clarifier leur participation l'enseignant peut « lancer » le moment de la recherche. Une restitution en temps réel peut être effectuée sur un mur d'interactivité et faire l'objet d'une validation par les étudiants et l'enseignant.
Les intérêts du projet sont multiples, interactivité étudiants /enseignants, autonomie, apprentissage de la recherche sur le net, réactivité et acquisition d'un esprit critique face à l'information issue du web.

Usage de la microscopie virtuelle pour l’enseignement de l’histologie V1.2

Porteuse du projet : Estelle DURAND / UFR de Médecine, 2IS
Ce projet est le prolongement d’un projet déposé l’an dernier qui est proposé avec des améliorations, en particulier pédagogiques (évaluation par les pairs) et un élargissement (partenariat avec d’autres projets / Départements) :
Public visé : L2, L3 Licence Sciences pour la Santé (2IS), L1, 2, 3 SVT, biologie animale, végétale et physiologie animale (UFR des Sciences), DFASM2 et 3, UFR de Médecine.
L’objectif principal du projet consiste à mettre en place un enseignement d'Histologie utilisant la microscopie virtuelle pour résoudre les problèmes systémiques et de moyens liés à l'apprentissage de cette matière. La microscopie virtuelle consiste à en prendre une photo numérique à très haute résolution d’une lame histologique réelle. Une fois numérisée la lame peut être observée à différents grossissement à partir de n’importe quel support numérique (ordinateur, tablette, smartphone), en particulier si elle est mise à disposition via internet. Cet usage permet d’approfondir l’enseignement dispensé, de l’ancrer sur des éléments tangibles, de rendre l’étudiant acteur de ses propres acquisitions. Le but n’est pas de remplacer les vraies lames histologiques mais d’approfondir les connaissances en prolongeant cet usage de façon plus simple et plus variée et de renforcer les modalités de pédagogie active en Histologie. De nombreuses études ont déjà documenté son intérêt (Review : A. B. Wilson, M. A. Taylor, B. A. Klein, M. K. Sugrue, E. C. Whipple, and J. J. Brokaw, “Meta-analysis and review of learner performance and preference: Virtual versus optical microscopy,” Med. Educ., vol. 50, no. 4, pp. 428–440, 2016).

Crée@IAE

Porteurs de projets : Rosemarie VIEDMA et Gilles KASSEL / IAE
Le projet Crée@IAE consiste à mettre en place un dispositif pédagogique innovant dans le cadre d’une formation à l’Entrepreneuriat et au Management de Projets (M2 Entreprenariat et management de projet et Diplôme Etudiant-Entrepreneur).
Le caractère innovant du dispositif pédagogique repose sur les points suivants :
1.    Le fait de structurer la formation autour d’un projet réel d’entreprise, sur 6 mois, et d’organiser les apports en connaissances (UE) en fonction des phases du projet.
2.    Le fait d’impliquer les entreprises comme acteurs de la formation en faisant participer des salariés de l’entreprise (collaborateurs, manager, formateur) à des équipes projets
3.    Le fait de privilégier l’apprentissage par la pratique,
4.    Le fait de mettre en œuvre une pédagogie adaptative pour permettre notamment une formation individualisée et personnalisée (ex : le numérique).

Projets innovation pédagogique 2017

La boîte à outils

Porteur du projet : Virginie CLEMENT- STRINATI / DOIP
La Boite à Outils (BàO) se rapporte à deux thématiques :
  • Le soutien à la réussite des étudiants, particulièrement ceux qui éprouvent des difficultés ou sont susceptibles de décrocher,
  • L’accompagnement à l’insertion professionnelle.
Le projet est de mettre à la disposition des étudiants une « boîte » les aidant dans leur démarche « Projet Professionnel à l’Insertion ». Cette même boîte sera également à la disposition des accompagnants (enseignants et autres intervenants) et permettra leur mise en relation.
L’objectif est que tous les étudiants de l’UPJV disposent d’outils afin d’élaborer leur projet professionnel, de construire leur parcours de formation et de préparer au mieux leur insertion professionnelle.
Le développement du Web et de l'usage d'Internet a considérablement modifié les canaux d’information. C'est pourquoi le BIOIP propose un outil en ligne, novateur, pratique et fiable, gratuit et en libre accès, ouvert à tous les étudiants, que ce soit sur Amiens ou l’un des sites délocalisés.
ENT de l'UPJV.

Crée@IAE

Porteurs du projet : Rosemarie VIEDMA et Gilles KASSEL / IAE
Le projet Crée@IAE consiste à mettre en place un format pédagogique innovant dans le cadre d’une formation à l’Entrepreneuriat et au Management de Projets. Le caractère innovant du format pédagogique repose sur les points suivants :
- Le fait de structurer la formation autour d’un projet réel d’entreprise, sur 6 mois, et d’organiser les apports en connaissances (UE) en fonction des phases du projet.
- Le fait d’impliquer les entreprises comme acteurs de la formation en faisant participer des salariés de l’entreprise (collaborateurs, manager, formateur) à des équipes projet.
- Le fait de privilégier l’apprentissage par la pratique, un mode d’apprentissage particulièrement bien adapté à l’entrepreneuriat.
- Le fait de mettre en œuvre une pédagogie adaptative pour permettre notamment une formation individualisée et personnalisée (ex : le numérique)

Rebondir de PACES en Maths

Porteur du projet : Fabien DURAND / UFR des Sciences
Selon Charles Torossian, inspecteur général en mathématiques, parmi les étudiants de PACES 1ère année un fort pourcentage indique dans leurs vœux Post-Bac un deuxième choix en mathématiques. Malgré cela, à l'issu d'un 1er semestre non validé, aucun d'entre eux ne se réoriente en Licence de Mathématiques à l'UPJV.
Nous souhaitons mettre en place un dispositif permettant de créer un flux d'étudiants de PACES en échec au 1er semestre vers la Licence de Mathématiques.
Le BIOIP travaillant déjà sur ce type de passerelles, leur aide sera sollicité.
Aux élèves de PACES qui souhaiteraient se réorienter vers la Licence de Mathématiques nous proposerions deux semaines de bilan de compétences mathématiques et de remise à niveau à géométrie variable utilisant la ressource habituelle d'un enseignant-chercheur et la plateforme d'exercices interactifs WIMS.
Les étudiants bénéficieront d'un suivi personnalisé à l'aide d'un référent enseignant-chercheur.

WIMS

Porteur du projet : Fabien DURAND / UFR des Sciences
Ce projet a pour but de développer au sein des années 1 et 2 de la licence de mathématiques (et au-delà) l'usage de la plateforme d'exercices interactifs à jeu de données aléatoires WIMS.
Source Wikipédia : WIMS (acronyme de Web Interactive Multipurpose Server) est un serveur éducatif, une plateforme d'apprentissage en ligne :
- couvrant des apprentissages de l'école primaire jusqu'à l'Université, dans de nombreuses disciplines
- né à Nice, sous l'impulsion de son créateur (Xiao Gang) et déployé à travers le monde ;
- ouvert à chaque individu, comme à chaque établissement scolaire ou classe ;
- permettant de construire des parcours d'apprentissage et de créer soi-même des exercices ;
- sous licence GNU GPL, avec un code source disponible, modifiable, distribuable.
WIMS, c'est avant tout une banque de dizaines de milliers d'exercices interactifs et à données aléatoires pouvant donc être répétés plusieurs fois avec des données différentes, ce qui favorise l’apprentissage (mathématiques, biologie, physique, chimie, informatique, langues).
Le projet sera orienté vers l'aide à la préparation (révision) des examens et partiels. Et donc au succès à l'UE.
Diaporama de présentation du projet

AiREL (Aide à la Reprise d'Etudes Longues)

Porteur du projet : Michaël LEJEUNE / UFR des Sciences
Ce projet porte sur l'amélioration de la transmission des connaissances pour les étudiants en reprise d'études longues même si les dispositifs mis en place pourront par ailleurs être adaptés et transférés dans des formations initiales. Il s'appliquera dans le cadre de la troisième année de Licence de Physique parcours Matériaux et Énergétique qui accueille une majorité d'étudiants non titulaire d'une L2.
AiREL vise à introduire dans la formation des techniques d'enseignement favorisant la communication entre étudiants et enseignants, un transfert plus actif des connaissances et compétences, un meilleur suivi de la progression des apprentissages ainsi qu'une meilleure compréhension de l'organisation des apprentissages. Un effort particulier sera en effet porté sur la transversalité des enseignements lors du premier semestre par la mise en place claire d'un socle de connaissances communes à 4 modules du semestre 5.
Ce projet vise aussi à expérimenter pour l'équipe pédagogique l'évaluation par compétence des étudiants.

Data-center DIY

Porteurs du projet : Dominique LAZURE et Gaël LE MAHEC / UFR des Sciences
L’émergence des applications dites « Big-data » entraine un développement d’activités innovantes, impactant un très grand nombre de secteurs d’activités. Le facteur commun de ces applications est la nécessité de stocker et traiter les données volumineuses dans des dépôts sécurisés, accessibles en ligne. La multiplication de ces data-centers a entrainé la spécialisation d’informaticiens vers les métiers de data-manager, d’administrateurs de centre ou encore d’urbanistes d’applications. Ce projet vise à former les étudiants de Master Informatique et de Master MIAGE, ainsi que des publics en formation continue à ces compétences.
Le DIY (\diː aɪ waɪ\ Do-It-Yourself) est un phénomène croissant directement issu du développement du numérique accessible au plus grand nombre. Il consiste à assembler des composants de base pour la création de prototypes d’objets innovants (généralement connectés) suivant une méthodologie d’auto-apprentissage, favorisée par une culture d’échanges collaboratifs. Le DIY encourage les créateurs vers une démarche d’entreprenariat, souvent accompagnée par les collectivités par des structures partagées de type co-working.
Dans cet esprit, nous proposons la mutation d’un enseignement de master (module « administration des systèmes d’exploitation ») vers la création scénarisée d’un data-center DIY. Ce modèle réduit de data-center tient dans le format d’une boite à chaussures, mais impose à l’étudiant de maîtriser les mêmes compétences métiers que celles exigées pour les data-centers les plus performants.

Pratique et apprentissage de la chanson en langue anglaise

Porteuse du projet : Nathalie SAUDO-WELBY – UFR des Langues et cultures étrangères
Ce projet cible des anglicistes se destinant aux concours d’enseignement, réunis dans un TD de 15-20 étudiants de L2 (1 heure par semaine sur les deux semestres, en fin de journée). Il vise à les faire travailler sur un corpus de chansons du monde anglophone afin d’améliorer leur prononciation de l’anglais, de réfléchir sur les façons de les apprendre à un jeune public et sur les connaissances linguistiques et civilisationnelles qui peuvent leur être associées. Les futurs enseignants amélioreront leur aisance à l’oral en position d’enseignement. Le projet doit stimuler et confirmer la motivation de ces étudiants ambitieux, mieux les armer pour leur interaction avec les élèves dès le Master et faciliter leur insertion professionnelle. Sur le long terme, il pourrait avoir un impact sur l’apprentissage de l’anglais en primaire (prononciation, mémorisation, motivation).

S’évaluer en interagissant : un pas de plus vers la réussite

Porteuse du projet : Christine RUSTERUCCI / UFR des Sciences
Les enseignements en deuxième année de licence SVT, en biologie végétale, sont dispensés sur un mode transmissif sans tirer profit des nouveaux outils numériques existants permettant de motiver le public actuel.
Le but du projet d’expérimentation pédagogique est de faire évoluer les pratiques des apprenants et des enseignants pour dynamiser les interactions et améliorer la réussite de l’étudiant.
La méthode proposée est :
- d’élaborer et d’introduire des évaluations formatives à chaud et plus ou moins en différé au cours du développement de la formation, à l’aide d’outils numériques interactifs,
- de favoriser la résolution d’exercices en groupe et la production de supports synthétiques,
- de permettre des évaluations par les pairs.
Ce dispositif, qui met en activité des étudiants, permet de valoriser leurs compétences transversales et d’initier une réflexion sur leur méthode d’apprentissage au sein du disciplinaire en complément des UE transverses. Par ailleurs, la mise en place des pratiques citées est susceptible de renforcer les liens au sein de l’équipe pédagogique, au profit des étudiants.
Ce dispositif transposable à d’autres disciplines sera évalué par l’ensemble des protagonistes car sa mise en place exige un investissement de temps considérable.

Réalité Virtuelle Immersive et Interactive

Porteur du projet : Alejandro A. FRANCO / UFR des Sciences et Institut Universitaire de France
Ce projet a pour objectif de concevoir et expérimenter, dans la forme de travaux dirigés, des outils logiciels en Réalité Virtuelle immersive et interactive simulant des matériaux et des batteries pour le stockage électrochimique de l’énergie. Les étudiants du Master Chimie utiliseront ces outils pour simuler des mécanismes physicochimiques en interagissant de manière immersive avec des matériaux, électrodes et cellules virtuelles en environnement informé. Les simulations de comportement des matériaux et batteries s’adapteront de manière instantanée aux modifications apportées par les étudiants dans l’environnement virtuel. Ces outils logiciels utiliseront la technologie Google Cardboard avec une application à télécharger par les étudiants dans leurs téléphones portables, ainsi que du matériel HTC Vive pour la réalisation d’exercices plus poussées. Du fait de leur caractère interactif et intuitif Il est attendu que ces outils facilitent l’apprentissage de concepts complexes en sciences des matériaux, en électrochimie et dans le domaine des batteries.

Utilisation de la simulation, des Arts dramatiques et de la Réflexivité dans la formation des psychologues

Porteur du projet : Yannick GOUDEN / UFR SHS/P
Les étudiants en psychologie ont des difficultés à faire du lien entre les connaissances théoriques (savoirs) et la pratique de la psychologie nécessitant des savoir-faire et savoir-être. Ces dernières compétences sont essentiellement expérimentées par le biais des stages cliniques en institution qui se déroulent en fin de parcours de formation (niveau Master). La littérature scientifique montre l’effet bénéfique de l’action sur les apprentissages et l’intérêt de développer la réflexivité. Nous proposons un projet pédagogique qui intègre ces deux aspects dans la formation des psychologues, grâce à l’approche collaborative. Ainsi, l’objectif est d’aider les étudiants au travers de jeux de rôle, des mises en situation et en simulations (action) à développer une vision collaborative et dynamique (réflexivité) de leur formation, permettant ainsi de faire plus de lien entre la théorie et leur pratique. Pour ce faire, nous aurons besoin de matériel audio-visuel (caméra, micro et tablettes tactiles). Des indicateurs solides pour apprécier les bénéfices de notre dispositif seront proposés et sa transférabilité au-delà de la psychologie sera également testée.

CONSPIRE (COmpéteNces et Stratégies dans les Parcours professionnels pour l’Insertion Régionale des Etudiants)

Porteuses du projet : Delphine HERMES et Emilie MAGNAT / ESPE Amiens et Beauvais
Le projet présenté ici tient compte des encouragements et des suggestions d’amélioration reçus lors de la soumission comme projet de recherches structurant (CAREF, CERCLL, MIS, BIOIP et MDL) déposé au Conseil régional en 2016. L’enjeu du projet général est de proposer à l’ensemble des étudiants de l’UPJV (dont les sites délocalisés et les inscrits dispensés d’assiduité) des modules d’autoformation en ligne pour une remise à niveau ou un perfectionnement sur des compétences transversales (numérique, langues vivantes, module insertion professionnelle et module méthodologie / expression en français. Deux premiers modules sont ici retenus en raison de leur niveau d’avancement et de leur potentiel de transférabilité vers les deux autres modules. Il s’agit du module langues et du sous-module ESPE qui appartient au module Insertion Professionnelle / Fonction Publique. La conception de leurs contenus présente deux initiatives pédagogiques nouvelles. D’une part, il s’agira de concevoir un dispositif commun de travail sur les compétences transversales tout en proposant un fléchage individualisé à partir de tests de positionnements diagnostiques et formatifs ainsi que par la présence d’une « mascotte » qui orientera en partie la progression de l’étudiant. D’autre part, l’élaboration des contenus sera conditionnée par les compétences à acquérir durablement et à développer à partir de stratégies clairement explicitées dans un contrat didactique visant la capitalisation de ces acquis au travers d’un portfolio numérique. Le défi sera de répondre à chacun par un dispositif systémique d’accompagnement centré sur l’apprenant et mettant en réseau les différentes compétences et par de nouveaux outils d’évaluation, de motivation et de valorisation.

Projet transversal en équipe

Porteur du projet : Guillaume CARON / UFR des Sciences
Afin de mettre en commun et étendre les compétences acquises dans les différents modules du Master ViRob, un projet transversal est considéré. Les étudiants en formation initiale et en alternance travaillent ensemble à atteindre un objectif applicatif ambitieux en se répartissant les tâches de travail. Huit séances de trois heures y sont dédiées. Sans y être consacrées explicitement, une séance de 4h de TP dans chacune des UE de « Robotique industrielle », « Perception avancée et robotique mobile », « Localisation et navigation des robots », « Traitement avancé et fouille d’images », « Vision avancée », est conçue pour faciliter le déroulement du projet transversal.

CapRéussite !

Porteuse du projet : Estelle BRETAGNE / UFR des Sciences
La première année de licence est une année fondamentale, pluridisciplinaire, pour consolider les acquis du lycée et poser les fondements de la réussite. Dans le cadre de l’UFR des Sciences, le projet CapRéussite! vise pour un coût très raisonnable à redynamiser l’unité d’enseignement "Méthodologie du travail universitaire" (MTU, 8h éq.TD) en proposant deux axes de travail :
- un renforcement du contenu existant (enrichissement multimédia et médiatisation des contenus, mise en ligne de la théorie, pédagogie axée sur l’interactivité),
- une expérimentation pédagogique (nouveaux scénarios pédagogiques, interactivité accrue pour développer une démarche réflexive, collaboration avec l’UFR des Arts pour les illustrations, utilisation des réseaux sociaux Twitter et Facebook pour créer une communauté de pratique).
On peut imaginer un retour d’expérience et la mise à disposition de ces contenus pour la nouvelle accréditation, la formation à distance ou dans le cadre d'un MOOC destiné aux étudiants de L1 scientifiques.

Usage de la microscopie virtuelle pour l’enseignement de l’histologie

Porteuse du projet : Estelle DURAND / UFR de Médecine, 2IS
Ce projet à pour objectif de mettre en place un enseignement d'Histologie utilisant la microscopie virtuelle pour résoudre les problèmes systémiques et de moyens liés à l'apprentissage de cette matière. La microscopie virtuelle consiste à prendre une photo numérique à très haute résolution d’une lame histologique réelle. Une fois numérisée la lame peut être observée à différents grossissements à partir de n’importe quel support numérique (ordinateur, tablette, smartphone), en particulier si elle est mise à disposition via internet.
Cet usage permet d’approfondir l’enseignement dispensé, de l’ancrer sur des éléments tangibles, de rendre l’étudiant acteur de ses propres acquisitions. Le but n’est pas de remplacer les vraies lames histologiques mais d’approfondir les connaissances en prolongeant cet usage de façon plus simple et plus variée et de renforcer les modalités de pédagogie active en Histologie. De nombreuses études ont déjà documenté son intérêt.
A. B. Wilson, M. A. Taylor, B. A. Klein, M. K. Sugrue, E. C. Whipple, and J. J. Brokaw, “Metaanalysis
and review of learner performance and preference: Virtual versus optical microscopy,”
Med. Educ., vol. 50, no. 4, pp. 428–440, 2016

Stage d’enquête de terrain en sciences sociales et usages des nouvelles technologies

Porteurs du projet : Maïté BOULLOSA- JOLY, Sophie CHEVALIER, Isabelle CHARPENTIER, Pascal DEPOORTER
Depuis plusieurs années, le Département de Sociologie organise un stage d’enquête de terrain en 3ème année de licence autour de thématiques en relation avec les trois parcours proposés aux étudiant-e-s (sociologie, ethnologie et sciences sanitaires et sociales). Ce dispositif de formation innovant permet le développement conjoint de compétences professionnelles, disciplinaires et transverses. Il situe l’étudiant-e au cœur de l’action et constitue un médian incontournable pour l’atteinte des objectifs de la formation, en favorisant la mise en œuvre de savoirs théoriques et pratiques ainsi que l’acquisition de compétences in situ.
Les étudiant-e-s conçoivent et réalisent une enquête collective de terrain « grandeur nature » autour de thématiques renouvelées d’année en année.
Dès l’an prochain, les stages de terrain pourraient en outre permettre de faire du lien avec le programme d’investissement d’avenir (PIA) – Projet innovant en faveur de la jeunesse dans lequel sont investi-e-s des chercheur-e-s du CURAPP-ESS. Il s’agirait d’emmener les étudiant-e-s dans des villes et villages de Picardie maritime en vue d’établir un panorama et un bilan sociologiques des diverses politiques publiques qui y sont développées en direction des jeunes, scolarisé-e-s en formation initiale ou en apprentissage ou encore en (recherche d’) emploi.
Dans le cadre de l’ouverture du diplôme à l’international, encouragée par l’évaluation HCERES, l’équipe pédagogique envisage par ailleurs d’étendre l’expérience sur des terrains étrangers, expérience déjà amorcée il y a quelques années par des stages de terrain en Turquie et au Maroc.
Enfin, le Département souhaite adosser ces projets très formateurs et innovants au développement d’outils audio-visuels et numériques qui seront un atout pour l’insertion professionnelle des étudiant-e-s en les formant à la réalisation de supports de valorisation de leur travail (web documentaires, animations, présentations dynamiques).
Diaporama de présentation / Webdocumentaire
Partager


UPJV

Haut de page