Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Université de Picardie Jules Verne
Personnels de l'UPJV

RISQUE D’ALLERGIE AUX CONTACTS D’ANIMAUX DE LABORATOIRE

Vous êtes ici : Accueil > Vie du personnel > Santé

Conduite à tenir pour réduire le risque d'allergie aux contacts d'animaux de laboratoire, mesures de protection individuelles et entretien des places de travail :

- utiliser des gants (diminution de contact avec les allergènes, réduction de l’exposition en cas de blessure).
- les gants en latex poudrés sont à éviter compte tenu du risque d’allergisation au latex, encore accru par les griffures et morsures d’animaux.

Les gants sans latex (vinyl) ou pauvres en latex (biogel) devraient être préférés.

- enlever les gants et se laver les mains avant de faire toute autre activité.
- sortir les animaux de la pièce d’hébergement dans des cages propres.
- manipuler les animaux sur des places de travail lisses, pouvant être nettoyées à l’eau, libres de tous objets inutiles.
- manipuler les animaux sur des champs jetables de matériel absorbant dessus et imperméables dessous, humidifier le pelage de l’animal est aussi un moyen de prévention de dispersion d’allergènes.
- nettoyer minutieusement les places de travail après chaque expérience avec les animaux.
- lavage des mains systématique après toute manipulation d’animaux.
- utilisation de blouses de laboratoire à manches longues (diminue la contamination de la peau par les allergènes, diminue le nombre de griffures).
- utilisation de surblouses réservées à l’activité avec les animaux (diminue la durée du contact, diminue la contamination de l’environnement de travail) ou changement de blouse en fin d’activité avec les animaux.
- utilisation de masques à haut pouvoir de filtration (FFP2) pour les soins et les manipulations d’animaux, ainsi que pour le nettoyage des cages.
- particulièrement pour les personnes allergiques : port de lunettes de protection (assurant une application des bords contre le visage).
- ne pas manger, boire ou fumer dans les laboratoires.
- de façon générale, réanalyser chaque tâche en pensant à réduire au maximum le risque d’aérolisation et de contamination de l’environnement par des antigènes animaux en pensant aux sources potentielles (litière, urines, salives, poils, sérum).
- les travaux de nettoyage du local des animaux devraient être pratiqués par balayage humide et lavage. Eviter le balayage à sec et l’aspirateur sans filtre. Les murs devraient être nettoyés à la patte humide. Le port de masque FFP2, de blouses, de gants et éventuellement de lunettes de protection sont indiqués pour les nettoyages.

Tous symptômes faisant évoquer l’apparition d’une allergie rythmée par le travail implique d’en informer la médecine de prévention des personnels à l’adresse suivante : medecinedutravail@u-picardie.fr
Partager


UPJV

Haut de page